Alliance BTP® maîtrise les technologies de pointe en termes de fondations spéciales et plus particulièrement dans le domaine de reprise en sous-œuvre des structures après sinistre tassement.

 

Maîtrise les technologies

  • Micropieux de type II et III
  • Inclusions rigides
  • Pieux RESIST
  • Pieux hélicoïdaux
  • Fondations semi-profondes
  • Vérinage et remise à niveau des structuré affaissées

Focus sur les pieux RESIST®

Il s’agit d’une solution innovante qui permet la réalisation d’une reprise en sous-œuvre et d’un relevage du bâtiment sinistré.

Le procédé comporte deux éléments :

  • Les pieux, constitués de tubes métalliques de hauteur 50 cm à 1 m sont enfoncés dans le sol pour atteindre le ubstratum porteur des charges.
  • Un système de fonçage et de vérinage qui permet d’enfoncer les pieux et si besoin de relever la structure.

Les avantages

  • Une capacité portante plus importante jusqu’à 40 tonnes/pieu.
  • Des travaux préparatoires plus réduits et donc moins destructeurs pour l’environnement du site.
  • Un encombrement des machines plus faible.
  • Cette solution limite les mouvements en tête du pieux.

 

La faisabilité de cette solution doit être validée par nos ingénieurs et dépend surtout de la nature du sol et des caractéristiques de la superstructure.

 

Reprise par pieu hélicoïdal HC®

C’est un système de fondations profondes composé d’une barre métallique centrale à laquelle sont soudés des plats hélicoïdaux. Les charges sont transmises au sol par le biais de ces plats métalliques. La barre centrale peut être circulaire ou carrée.

Les différents segments du pieu sont boulonnés les uns aux autres. La mise en place des pieux hélicoïdaux HC se fait à l’aide d’un engin de rotation manuelle ou monté sur une pelle mécanique, capable d’apporter le couple nécessaire au vissage des pieux. Comme pour les micropieux, les pieux HC sont espacés de manière à permettre la transmission des charges de la semelle dans les conditions de sécurité.

Reprises en sous œuvre (longrine/puits/plots)

La solution de reprise en sous-œuvre par puits ou par plots jointifs est utilisée quand la couche de sol dans laquelle on souhaite fonder l’ouvrage se trouve à une profondeur inférieure de -4 à -5 m.

 

La réalisation d’une longrine de rigidification permet de pallier ces défauts.

La longrine fortement armée apporte les avantages suivants :

  • Doter le système fondatif d’une inertie plus importante lui permettant de faire face à des phénomènes de tassement différentiel localisés.
  • Augmenter l’encastrement et par conséquent s’éloigner des zones de surface où l’influence des phénomènes de sécheresse et de réhydratation est plus importante.
  • Permettre des reprises en sous-œuvre partielles car le phénomène de point dur est moins prononcé que dans le cadre d’une reprise en sous-œuvre profonde partielle.

La longrine de rigidification peut comporter des réservations pour d’éventuels micropieux.